Investir dans un cheval de course ou comment passer du rêve à la réalité ? Chacun son rêve me direz-vous. Il n’empêche que c’est fou tout ce que l’on peut trouver sur internet en tapant la requête « Investir cheval de course » dans google. Ce ne sont pas moins de  300.000 pages traitant du sujet qui nous sont proposées.

Voici donc les résultats ou disons plutôt la synthèse de ma recherche pour acheter un cheval de course :

La première question en préalable à laquelle il semble falloir répondre est de savoir si l’on veut acheter un trotteur ou un galopeur ? A cette question primordiale s’ajoute celle de savoir si l’on souhaite investir dans un cheval entier ou acheter plus simplement une part d’un cheval de course.

Si votre choix porte sur l’achat d’un cheval de course complet, rien qu’à vous, les choses se compliquent car au prix d’achat du cheval s’ajoutent les frais annexes, à savoir le prix de la pension, du vétérinaire et de l’entraînement du cheval. Si le prix d’un cheval de course varie entre 10.000 et 100.000 euros, ce prix reste ferme et définitif ce qui n’est pas le cas des frais mensuels qui, eux, s’échelonnent de 500 euros à 2000 euros en fonction du professionnel retenu.

Si vous optez pour l’achat d’une ou plusieurs parts dans un cheval de course, les choses sont beaucoup plus simples . Il s’agit le plus souvent d’un package comprenant le prix d’achat du cheval mais aussi les frais de pension et d’entraînement de votre trotteur ou de votre galopeur. L’achat d’une part de trotteur est une bonne option pour une première expérience. En effet pour 5000 euros il est généralement possible d’acquérir une part dans un bon cheval devant évoluer sur les hippodromes Parisiens sans trop de frais.

Investir dans un cheval de course pour quels gains ?

Les gains sont définis par les conditions de course auxquelles participe votre cheval. La répartition des gains de course est la suivante : 15% des gains reviennent à l’entraineur du cheval, 5% au jockey/driver et 80% à vous propriétaire du cheval. Les gains sont versés par la SECF (Société d’Encouragement à l’Élevage du Cheval Français) s’il s’agit d’une course pour trotteur et par FRANCE GALOP s’il s’agit d’une course pour galopeur.

Investir dans un cheval de course… c’est passer du rêve à la réalité !

Investi dans un cheval de course