Après avoir développé un moteur de recherche entièrement « made in France », les développeurs de chez Qwant essayent encore un peu plus de sortir de l’ombre du géant « Google » en proposant une version similaire de leur moteur de recherche mais adaptée aux jeunes utilisateurs d’internet de moins de 13 ans, toujours avec la même politique d’utilisation visant à contenir le flot des données publicitaires qui fleurissent chez le concurrent Google et qui en a fait son fond de commerce au fil des années.

Grâce à une collaboration décisive avec l’université de Toulouse, le nouveau moteur de recherche pour les jeunes baptisé Qwant Junior bénéficiera d’une liste noire répertoriant des sites indésirables relatifs à la violence ou encore à la pornographie, tout en ayant une liste blanche en parallèle, recensant les sites institutionnels, éducatifs ou encore des chaînes thématiques précises. Il sera possible au moteur de recherche de filtrer efficacement les contenus pour des résultats plus fiables.

De plus, afin de proposer un service en adéquation totale avec les principes des développeurs, le moteur de recherche Qwant Junior ne contiendra pas de publicité dans son ensemble, ni de liens marchands, puisqu’il est destiné à un public plus jeunes.

Najat-Vallaud Belkacem, ministre de l’éducation nationale soutient entièrement ce projet tant pratique qu’éducatif en soulignant que le moteur de recherche sera expérimenté dans certaines écoles à partir du mois de janvier 2015, dans l’optique de sensibiliser les enfants à la meilleure utilisation d’internet.