Aujourd’hui, plus de deux tiers de la population n’ont pas encore l’opportunité d’accéder à l’univers du web. Pour permettre à ces pays encore dépourvus d’Internet de s’initier mais aussi de profiter de tous les avantages du web, Facebook est en train d’étudier de nouvelles perspectives afin de permettre aux pays non couverts d’accéder à Internet. Pour arriver à ses fins, le puissant réseau social déploie le Connectivity Lab, un projet ambitieux qui nécessitera entre autres l’intervention d’avions solaires, de satellites ou encore de lasers.
Initiative entrant dans le cadre du programme Internet.org du réseau social, Connectivity Lab se présente plutôt comme un regroupement de sociétés spécialisées dans le domaine du high tech ainsi que des experts de la NASA. Ensemble, ces professionnels issus de différents secteurs vont étudier les moyens et méthodes nécessaires pour apporter Internet dans ces zones souvent reculées. Avions à longue endurance, drones solaires et bien d’autres technologies seront affectées pour être transformées en des relais qui resteront pendant plus d’un mois à 20 000 mètres d’altitude.
En effet, Internet.org repose essentiellement sur trois axes principaux. Ainsi, le programme a  d’abord l’intention de mettre au point un regroupement technique ayant pour objectif de concevoir des smartphones à la portée d’un grand nombre d’utilisateurs. Par ailleurs, le programme mise également sur la réduction de la consommation de données mobiles et incite la mise en cache des données ainsi que l’utilisation des techniques de compressions. Enfin, Internet.org soutient les projets établis dans cette perspective et qui travaillent également dans la localisation des systèmes d’exploitation.
Selon un responsable de l’association, 2,7 milliards de personnes ont actuellement accès à Internet. Un nombre relativement faible appuyé par la croissance en baisse de 9% chaque année du taux d’adoption d’Internet.