Google ne lésine pas sur les moyens pour permettre à toute la planète d’avoir accès à Internet. A cet effet, un communiqué paru dimanche dernier dans le Wall Street Journal vient de dévoiler que la firme de Montain View projette de mettre en place un réseau de satellites afin de permettre aux zones les plus reculées d’accéder au plus grand réseau informatique mondial.
Malgré le fait que les détails de ce projet ne soient pas encore communiqués, des sources proches de ce dossier au quotidien économique prétendent que Google serait prêt à débourser plus d’un milliard de dollars afin de réaliser ce défi. Dans un premier temps, le géant Internet américain prévoit d’abord de commencer avec 180 petits satellites qui tourneraient en orbite à des altitudes plus basses que celles des satellites ordinaires. Une fois ces satellites fonctionnels, d’autres modèles suivront.
En effet, il y a seulement quelques années de cela, Google avait déjà effectué une série de tests dans le cadre d’un projet baptisé « Loon » avec laquelle des montgolfières servaient de relais afin de permettre à certaines régions d’accéder au réseau Internet. De plus, Google avait annoncé à la mi-avril dernier le rachat de Titan Aerospace, un fabricant de drones qui conçoit des prototypes fonctionnant à l’énergie et ayant pour particularité de se maintenir à une vingtaine de kilomètres de la terre pendant une durée de cinq ans, pour un montant non divulgué. Un investissement moins coûteux mais qui pourrait remplir parfaitement les tâches confiées à des satellites géostationnaires.
Mais à l’époque un porte- parole du groupe avait confié qu’il serait encore trop tôt pour envisager un tel projet bien que des satellites atmosphériques pourraient bien servir pour partager le réseau Internet entre des millions de personnes.