Dans les pays développés, l’enjeu est de taille pour les enseignes et les marques en matière de paiement mobile. Lors de sa présence à la conférence internationale du G20, CopSonic a profité de l’occasion pour présenter sa technologie universelle qui permet de réaliser en toute sécurité des transactions financières entre mobiles en se servant comme moyen de communication les ultrasons.  Particulièrement destinée aux utilisateurs de GSM, cette technologie encrypte les informations nécessaires dont le montant de la transaction, le code pin et l’accord bancaire à partir d’un signal ultrasonique depuis les microphones et les hauts parleurs des smartphones du vendeur et de l’acheteur.
Ne nécessitant donc aucune installation d’application, cette technologie invite tout simplement le client à fournir son numéro de téléphone au commerçant qui se charge de le transmettre à un serveur sécurisé. Ce dernier appelle ensuite le mobile du client et il ne reste plus qu’à placer les deux téléphones cote à cote afin de s’échanger les informations ainsi que les autorisations de la transaction. Les informations transmises entre les mobiles via les haut-parleurs et micro se présentent sous la forme d’un message encrypté dans le son et codé par le serveur.
La Banque Mondiale rappelle qu’actuellement, 2,5millions de personnes qui vivent dans les pays émergents n’ont pas encore accès aux services bancaires alors que bon nombre d’entre elles détiennent un téléphone mobile ou un smartphone.  D’où l’intérêt de leur proposer cette technologie reconnue pour son côté pratique et utile. Quant à CopSonic, la start-up s’adresse particulièrement aux 7,2 milliards de mobiles vendus dans le monde et étend ses possibilités à d’autres usages tels que le marketing web to store ou l’authentification en matière de coordonnées bancaires et peut également être considérée comme une alternative efficace et sécurisé aux mots de passe sur Internet.