Google en lutte contre la censure ? Si jusqu’à présent la notion de censure prévalait « médiatiquement » parlant autour du retrait du célèbre moteur de recherche de Chine, la mise à disposition par google d’une cartographie, pays par pays concernant les demandes d’informations sur les internautes ainsi que  les demandes de suppression de contenu par des instance gouvernementales, interpelle sur la pratique de censure dans nos propres démocraties. La censure n’est peut-être pas là ou nous le croyons…

Depuis le 20 avril, Google met à disposition des internautes et des citoyens, un outil permettant de connaitre le nombre de demandes d’informations et de suppression de contenus faites par les  instances gouvernementales de chaque pays entre le 1 Juillet 2009 et le 31 Décembre 2009.

Cet outil, nommé « government requests« , est accessible à cette adresse : http://www.google.com/governmentrequests

La volonté affichée par Google est  de lutter contre la censure et l’intrusion dans la vie privée des internautes. Mais là où les choses se compliquent c’est à la lecture de cette cartographie que nous vous livrons :

a) Demandes de divulgation d’informations sur des utilisateurs des services google par les gouvernements :

Divulgation d'informations sur les internautes à Google

Demandes de divulgation d'informations sur des internautes à Google par les gouvernements (pays par pays) du 1 Juillet 2009 et le 31 Décembre 2009.

b) Demandes de suppression d’URL dans google par les gouvernements :

demande de suppression d'URL dans le moteur de recherche google par les gouvernements

demande de suppression d'URL dans le moteur de recherche google par les gouvernements du 1 Juillet 2009 et le 31 Décembre 2009.

La simple lecture des ces cartes nous enseigne que le Brésil et l’Allemagne sont les deux pays ayant demandé le plus grand nombre de dés-indexation de sites web à Google ; alors que  le Brésil suivi des États Unis d’Amérique sont les deux pays ayant demandé à Google des informations sur les traces laissées par les Internautes.

government request FRANCENous remarquerons qu’en matière d’intrusion de la vie privée, la France atteint le 5ème rang des nations ayant le plus demandé d’informations sur les requêtes d’internautes.

Rien de surprenant, donc, de voir le législateur français adopter des lois toujours plus intrusives dans le domaine de la vie privée des citoyens sur Internet et portant atteinte à la liberté d’expression.

Saluons alors l’ initiative de Google qui dépasse son propre slogan « ne fait pas le mal » pour partir en bataille contre la censure qui n’est finalement pas là ou nous aurions pu l’attendre.

Saluons enfin, l’annonce faite par David Drummondvice président de Google, qui en introduction de sa communication sur « government requests« , n’hésite pas pas à citer l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits en ces termes :

« chacun a le droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce droit implique la liberté de ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées par tout média et sans considération de frontières. »

Lien vers Governement requests : http://www.google.com/governmentrequests/