Ces dernier temps, le premier réseau social n’a pas le vent en poupe et cherche à rassurer les investisseurs. En effet, lors de son dernier rapport, on apprenait que Facebook avait perdu près d’un million de membres aux USA. De plus, un mois après, une entrée à la bourse de New York, plus ou moins catastrophique, le cours de son action connait une hausse. Elle atteint aujourd’hui 31,91$.

La direction de Facebook cherche donc de nouvelles solutions pour développer le nombre d’utilisateur. Pour cela, elle cherche à développer une version spécifique pour ses utilisateurs âgés de moins de 13 ans. Un système de contrôle parental permettrait de surveiller le contenu présent sur le réseau social qui accueille déjà plus de 7 millions d’usagers en dessous de la limite d’âge. Ils seraient même 5 millions à être âgés de moins de 10 ans.

Par le biais de ce fameux contrôle parental, les parents de l’enfant pourraient superviser entièrement les contenus visibles à leur bambin sur son réseau. Ainsi, les comptes parents / enfants seraient connectés pour que les parents puissent suivre avec précision la navigation de leur enfant. Une sorte de baby phone en quelques sortes. Les parents régiraient également les contacts de leur enfant de sorte que chacun ne puisse pas accéder au profil de leur progéniture.
Mark Zuckerberg s’était déjà prononcé en faveur d’une ouverture du réseau social aux enfants de moins de 13 ans, en mai 2011. Le PDG avait alors déclaré qu’il fallait commencer l’éducation en matière de réseaux sociaux de nos chères têtes blondes le plus tôt possible : « il faut commencer vraiment très jeune ». De leurs côté, les parents s’interrogent.

Toujours pour générer davantage de profit, le réseau a lancé début du moi, son App Center dans lequel se trouvent pas moins de 600 apps gratuites et payantes.