Hier lundi certains utilisateurs de Facebook ont découvert d’anciens messages privés affichés sur leur profil Facebook datant de 2008 à 2011. C’est le journal Métro qui a révélé ce bug en constatant que des messages en Inbox et des conversations sur le tchat interne de Facebook qui étaient directement accessibles pêle-mêle sur le mur des utilisateurs. Les personnes concernées ont réagi en clamant que le droit français de la protection de leur vie privée devrait être respecté par le réseau social. Face à la déferlante de critiques exprimées par les internautes sur la toile, Facebook s’est défendu dans un communiqué de presse. Après investigations, l’équipe chargée d’étudier ce bug sur Facebook affirme  que les messages sont en réalité d’anciens postes publiés sur les murs des utilisateurs. Selon Facebook, en aucun cas, il s’agit de messages à caractère privé puisque à l’origine ils étaient sur l’espace public du membre.

Bug de Facebook

Facebook est convoqué à la CNIL pour expliquer l'origine et les raisons de l'affichage impromptue des données personnelles de ses membres sur leur mur.

Le gouvernement a convoqué la direction de Facebook pour tenter de faire la lumière sur ce qui s’est passé. La Commission Nationale de l’Information et des Libertés (CNIL) saisie pour cette occasion, vérifiera s’il s’agit d’une « modification impromptue de la présentation des données » qui ont surpris les utilisateurs ou s’il s’agit bien du non respect de la vie privé des membres du réseau Facebook avec la publication intentionnelle de messages réellement privés sur un espace public. La CNIL se chargera de répondre à la question posée : il y avait une intention de divulguer des informations personnelles de la part de la société Facebook ?

Pour l’heure les internautes concernés par ce bug de Facebook bien indiscret, ont la possibilité d’aller dans les paramètres de leur compte personnel pour soit désactiver leur profil, soit en décochant le journal du mur qui est classé par année.