Cette semaine, une grande polémique a fait rage sur internet remettant en cause les revenus générés par les services de streaming gratuits tels Deezer et Spotify. Lady Gaga aurait en effet perçu 113 euros pour 1 million d’écoutes de son tube « Poker Face ». Ce qui est totalement faux.

lady-gaga-Poker-Face

La société d’auteur suédoise (la STIM) avait affirmé avoir touché 113 euros avec le titre « Poker Face » sur Spotify. C’est avec cet exemple que la société d’auteurs voulait démontrer que les services de streaming gratuits ne rapportaient pas assez d’argent. Sauf que cette somme d’argent n’est en aucun cas la somme perçue par l’artiste elle-même. Elle est destinée à l’auteur et au compositeur de « Poker Face » et ne contient pas les revenus versés à l’éditeur (qui gère les droits sur les paroles de la chanson et sur la partition).

Spotify rétribue non seulement les sociétés d’auteurs, mais également les éditeurs et les maisons de disque. De plus, « 113€ » ne correspondait qu’aux cinq derniers mois de diffusion. « Ce qu’on reverse aux producteurs est beaucoup plus important. Il peut y avoir des variations, mais la moyenne du marché est de l’ordre de 50 % du chiffre d’affaires global, avec là aussi un minimum garanti de l’ordre de 0,01 € par écoute ».

Si l’on en juge les dires de Spotify, la somme globale des revenus monterait à 10.000€ pour un million d’écoutes. Lady Gaga quant à elle recevrait 10% des revenus globaux, soit 1000€, nous sommes donc loin des 113€ de la STIM. Tout en sachant que pour une diffusion sur la radio hertzienne, Lady Gaga est rémunérée 130€ pour chaque million d’écoutes.

Les services de streaming sont donc une source de revenus assez importante pour une star dans le TOP 100, mais cela ne remplacera pas la vente de single ou d’album.